Développer la coopération positive
5 mars 2020
L’autodétermination est-elle anéantie ?
19 mars 2020
Afficher tout

Quel est votre niveau d’énergie ce matin ?

Je ne sais pas pour vous mais pour moi, l’actualité me sidère, me bouscule, m’ébahit, m’attriste, me pèse.

😮 Après quelques jours d’agitation, le temps de mettre en sécurité l’essentiel (les enfants, la famille, les finances, les besoins physiologiques notamment), je ressens une sorte d’abattement. Il ne s’agit évidemment pas pour moi de sombrer dans cet abattement, mais je prends le temps de le sentir, de le vivre, de le voir à l’œuvre dans mon corps : pesanteurs, lourdeurs, rigidités, crispations… L’inverse de la légèreté, de la lévitation, de la souplesse, de l’ouverture.

👉 J’ai une envie de fuir cela et je pourrais chercher à m’agiter encore en tous sens pour subjuguer cet état. Mais mon expérience m’a appris que le bonheur se construit aussi en acceptant ces moments de « bas » pour les intégrer, les dépasser, les sublimer par la suite. Je peux faire semblant de sourire, faire comme si tout allait bien mais je préserve du temps pour ne pas perdre le contact avec ce qui se passe réellement dans mon corps, dans mon être, pour rester en contact avec moi, ne pas me fuir, ne pas m’isoler de moi-même. Car c’est en moi que résident les forces qui me permettront de retrouver plus rapidement le vivant et le créatif qui m’animent. 💡☀